Créer, créer, créer !


« Pourquoi créer ton entreprise? Pourquoi ne pas te construire une grande carrière dans un grand groupe ? Tu es jeune et inexpérimenté, ne devrais-tu pas travailler quelques années avant de te lancer ? »


Bonjour cher lecteur,


Et bienvenue dans notre monde, où ces questions résonnent quotidiennement. Ceci dit, elles sont loin d’être bêtes, ces questions. C’est vrai après tout : pourquoi vouloir se lancer dans la douchette WC, à 24 ans, à peine sortis de l’école, alors que les statistiques de réussite des startups font peur à voir ? Il existe des tas de raisons, qui forment ensemble ce qu’on peut appeler une philosophie de l’entrepreneur.


Pour éviter de se lancer dans l’écriture d’un article sur cette « philosophie » qui n’aurait aucune chance d’être lu jusqu’au bout à cause de sa lourdeur, on va plutôt répondre à ces questions une par une. Oui, c’est un peu comme vos questions sur nos douchettes WC, mais dans un style plus personnel !


Pourquoi créer une entreprise ? Pourquoi pas une carrière dans un grand groupe ?


Ça commence dur… Les motivations pour créer une entreprise sont très diverses d’un entrepreneur à l’autre. Ceci dit, elles se regroupent souvent autour des notions suivantes :

  • Être le designer de son style de vie : notre motivation pour créer VIVO a explosé à partir du moment où nous avons été employés en entreprise, lors de notre dernière année d’école. Coïncidence ? Absolument pas. En situation de travailleur employé, certains ressentiront un sentiment de sécurité, l’impression d’être sur des rails solides qui mènent vers le succès, sans qu’il soit possible de dérailler. Pour nous, le sentiment ressemblait plutôt à une cellule de prison. Bon il ne faut quand même pas exagérer, on parle bien d’une cellule confortable, où le salaire chaque mois et le fait que la porte soit ouverte, rendent les barreaux invisibles. On y a quand même passé une super année, mais c’était parce qu’on connaissait la date de fin du contrat. Pour beaucoup de personnes, une des premières étapes d’une carrière réussie est de décrocher le fameux Contrat à Durée INDÉTERMINÉE. Le sentiment était le même pour nous deux : « durée indéterminée » = perpétuité. Nous voulons, à n’importe quel prix, dépendre le moins possible d’une structure établie et de chemins tracés pour construire nos vies. Bien entendu, ça annonce un ascenseur émotionnel impressionnant. Et oui, qui dit être le designer de son style de vie, dit assumer les responsabilités et conséquences quand ça marche, mais aussi quand ça ne marche pas.

  • La création comme accomplissement de soi-même : l’entrepreneuriat, c’est pour nous l’expression du besoin qu’un enfant a de construire, dessiner, modeler. Le marché de l’offre et de la demande est le terrain de jeu pour pouvoir exprimer ce besoin, ancré parmi les traits qui nous définissent : nous sommes des créateurs.

Comme un artiste sculpte une œuvre d’art inspirant des générations, comme un ingénieur invente un robot capable de soigner l’humain, comme un architecte dessine un bâtiment qui deviendra monument historique, l’entrepreneur imagine un système qui fonctionne en créant de la valeur, pour tous.

  • Apporter quelque chose au monde : Certaines start-ups ont du succès, d’autres font faillite en un rien de temps. Par contre, toutes celles qui marchent ont un point commun essentiel : elles offrent une solution à un vrai problème. Apporter quelque chose au monde, c’est aussi créer son entreprise autour du client, en cherchant à lui apporter le meilleur service possible, tout en répondant à son problème. C’est en tout cas notre conception du rôle de l’entrepreneuriat en dehors des motivations personnelles.

« Bien vu, bien vu, c’est déjà plus clair. Mais pourquoi maintenant ? Pourquoi ne pas construire son expérience avant de se jeter dans le vide ? »


Dans beaucoup de cas, cette question est posée par une personne qui se soucie de la chute. Et elle a raison. Très honnêtement, après nos premiers stages réalisés avec des entrepreneurs, c’est exactement la conception que nous avions : « je fais quelques années en entreprise avant d’avoir l’argent, le réseau et l’expérience suffisante pour me lancer ». Statistiquement, une personne expérimentée pourra prendre des décisions plus intelligentes pour assurer un bon atterrissage.


L’avantage de la non-expérience qui accompagne la jeunesse, c’est que le saut dans le vide est plus facile. En effet, ceux qui ne pensent qu’à la chute oublient ​​qu’avant, il faut être capable de surmonter le plus dur : le saut qui mène à la chute.

Et, le fait de se dire « je travaille quelques années en entreprise avant de me lancer », c’est un peu comme dire « ça vous dit qu'on reporte cette journée saut à l’élastique ? » au moment d’enfiler le baudrier. Reporter ce saut ne fait que le rendre plus dur.


Avant de ré-enfiler le baudrier, jeune diplômé devient souvent jeune marié, puis jeune papa, qui rembourse l’achat d’une maison. Et tout d’un coup, l’entrepreneur potentiel n’est plus seul sur la passerelle avant de se jeter dans le vide, et il s’apprête à emmener toute une famille dans sa chute incertaine. Bizarrement, ses jambes sont encore plus lourdes que la première fois qu’il s’était retrouvé sur cette passerelle, en sortant de l’école. L’avantage, pour le saut à l’élastique comme pour l’entrepreneuriat, c’est que peu importe ce qu’il se passe en bas du saut, on rebondit. Et, si l’expérience est constructive, on recommence dès qu’on peut. Ici encore, en commençant le saut à l’élastique à 40 ans, on ne peut pas rebondir autant de fois qu’à 25 ans.


« Ok, d’accord, je comprends mieux pourquoi tu veux te lancer maintenant. Mais dans la « DOUCHETTE WC » ?!! Vraiment ?! ».


Ah, celle-là de question, c’est à coup sûr celle qu’on nous a le plus posée. Pour connaître l’histoire de cette idée, et ce que nous cherchons à accomplir en commercialisant des douchettes WC haute pression, vous pouvez lire cet article.


Maintenant, tout ce qu’on vous souhaite c’est de créer, créer, créer !


L’équipe VIVO


PS : retrouvez tous nos produits dans notre boutique !

Posts à l'affiche
Posts Récents